L'imparfait. Bibliographie méthodique

 >Page pers.    Adeline Patard
(12-2018)

 

L’imparfait, en tant que forme verbale associant référence passée et aspect imperfectif, compte certainement parmi les objets les plus étudiés en linguistique (à côté de la métaphore et de l’anaphore) et cela est tout particulièrement vrai de l’IMP français qui a suscité une abondante littérature dans la recherche francophone.



1. L'IMP en français


(i) Volumes et travaux à visée générale :

- Monographies : Depuis une trentaine d’année, l’IMP a fait l’objet de plusieurs monographies (souvent des thèses de doctorat) qui défendent, dans des cadres théoriques divers, la thèse classique aspectuo-temporelle d’un sémantisme passé et imperfectif et qui l’articulent aux différents emplois dans les textes (notamment Vetters 1992, Maire-Reppert 1990, Bres 2005a, Patard 2007a); une exception notable est l’ouvrage de Molendijk (1990) pour qui l’IMP ne possède pas de sens imperfectif mais exprime un rapport temporel de « simultanéité globale » avec un événement (voir section 3.1.2).

- Volumes collectifs : Plusieurs volumes collectifs font la part belle aux études sur l’IMP, voire lui sont entièrement dévolus. On y retrouve traitées les problématiques de l’unicité de l’IMP au regard de ses différentes interprétations, du lien entre temporalité et modalité/énonciation et de son rôle textuel et discursif. On retiendra les volumes suivants : Le Goffic 1986a, Vogeleer et al. 1998, Bres 1999a, Carlier et al. 2000, Labeau et Larrivée 2005 et Barceló et al. 2006.

- Autres travaux pertinents : Un certain nombre d’ouvrages et de travaux généraux sur la temporalité verbale en français apportent aussi des éclairages importants sur le fonctionnement linguistique de l’IMP : Martin 1971 ; Vet 1980 ; Moeschler 1994 ; De Mulder et al. 1996 ; Gosselin 1996 ; Vetters 1996, 1998 ; Saussure 2003 ; Wilmet 2003 ; Borillo et al. 2004 ; Molendijk et al. 2004 ; Verkuyl et al. 2004 ; Barbazan 2006.

(ii) Articles et travaux plus spécifiques

Travaux sur l’invariant sémantique (liste indicative)

- Valeur et significations de l’IMP : Le Goffic 1986b, 1995 ; Lebaud 1993 ; Touratier 1998 ; Bres 2005b ; Vetters et De Mulder 2000 ; De Mulder 2003, 2004 ; Caudal et al. 2003 ; de Saussure et Sthioul 2005 ; De Mulder et Brisard 2006 ; Brisard 2010.

- Temporalité et modalité/énonciation : Adam 1992 ; de Vogüé  1993; De Mulder et Brisard 2006 ; Donaire 2006 ; Bres 2009a ; Brisard 2010 ; Patard 2010a, 2011, 2012 ; De Mulder 2012 ; Mellet 2012 ; Patard et De Mulder 2014.

- Aspect, point de vue, anaphore, relations textuelles ou discursives : Ducrot 1979 ; Kamp et Rohrer 1983 ; De Both-Diez 1985 ; Tasmowski-De Ryck 1985 ; Vet et Molendijk 1986 ; Anscombre 1992 ; Berthonneau et Kleiber 1993, 1998 ; Moeschler 1994, 1998b, 2000a ; Molendijk 1994, 1996 ; Vogeleer 1994 ; De Swart 1995, 1998 ; Vet 1996, 1999, 2005 ; Tasmowski-De Ryck et Vetters 1996 ; Wilmet 1996b ; Irandoust 1998 ; Landeweerd 1998 ; Jayez 1999 ; Sthioul 1998a, 2000a ; de Saussure et Sthioul 1999 ; Tasmowski-De Ryck et De Mulder 1998 ; Vetters 1998, 1999 ; De Mulder et Vetters 1999 ; Gosselin, 1999a ; Bres 2003a, 2007 ; De Mulder 2003 ; Labelle 2003 ; Kleiber 2003, 2006.

Travaux sur des emplois particuliers de l’IMP

(cf.section 4 pour un classement des emplois)

- L’emploi « narratif » (voir Labeau 2005b pour les différentes terminologies utilisées). Cet emploi, qui est l’un des plus étudié dans la littérature, a fait l’objet de deux volumes dont une monographie (Bres 1999a et Bres 2005a), en plus des multiples articles qui lui sont dévolus : voir entre autres Tasmowski-De Ryck 1985 ; Berthonneau et Kleiber 2000 ; Desclés 2000 ; Caudal et Vetters 2003 ; Vetters et De Mulder 2003.

- Les emplois « hypothétiques » : emplois également très étudiés, notamment dans les travaux consacrées aux phrases en si : Martin 1991 ; Desclés 1994 ; Gosselin 1999a ; Caudal et Roussarie 2005b ; Patard 2009, 2014a ; Patard et Vermeulen 2010 ; Caudal 2011 ; Patard et De Mulder 2014.

- L’imparfait « d’atténuation » : Berthonneau et Kleiber 1994, Abouda 2004, Anscombre 2004, Patard et Richard 2011.

- L’imparfait « forain » : Wilmet 1983, Berthonneau et Kleiber 1994, Rosier 2005.

- L’imparfait « contrefactuel » : Kleiber et Berthonneau 2002 ; Berthonneau et Kleiber 2003, 2006 ; Bres 2006, 2009b.

- L’imparfait de discours indirect et indirect libre : Berthonneau et Kleiber 1996, 1997 ; Landeweerd et Vet 1996 ; Mellet 2000 ; Vuillaume 2000 ; Barbazan 2002 ; Rosier et Wilmet 2003 ; Rosier 2005.

- L’imparfait « hypocoristique » : Bres 2003b, 2004 ; Rosier 2005.

- L’imparfait « itératif » : Molendijk et de Swart 1998 ; Bres 2000b ; Molendijk 2001.

- L’imparfait préludique : Warnant, 1966 ; Schena 1995 ; Patard 2010b.

- Les emplois évidentiels : Patard 2012, 2014a.

Travaux sur la diachronie de l’IMP.

- Période latine : Mellet 1988, 1990 ; Haverling 2001, 2005b, 2010 ; Pinkster 2015.

- Évolution des emplois « temporels » en français : Wilmet 1970 ;  Martin 1971 ;  Schøsler 1973, 1985, 1994 ; Vetters et Caudal 2005.

- Évolution des emplois « modaux » en français : Wagner 1939 ; Wilmet 1970 ; Detges 2010 ; Patard et De Mulder 2014 ; Patard ms.

Travaux sur l’acquisition de l’IMP.

Bronckart 1985 ; Fayol 1985 ; Gaonac’h et Esperret 1985 ; Fayol et al. 1993 ; Bonnotte et Fayol 1997 ; Labelle et al. 2002 ;

Travaux sur l’apprentissage de l’IMP.

Schlyter 1996, 1998, 2003 ; Kihlstedt 2002a, 2002b, 2009, 2015 ; Labeau 2005a, 2009 ; Kihlstedt et Schlyter 2009 ; Abdel Nour 2011 ; Ayoun 2013.



2. Imparfait et imperfectivité dans les langues


- Perspective contrastive ou translinguistique : Fleischman 1989 ; Guentchéva 1994 ; Chuquet 2000 ; de Swart 2000 ; Merle 2001 ; Labelle 2003 ; Do-Hurinville 2004 ; Molendijk 2005 ; Grønn 2008 ; Kronning 2010 ; Abdel Nour 2011 ; Boogaart et Trnavac 2011 ; Patard 2011, 2012, 2014a ; Amenós-Pons 2015.

- Typologie des langues : Thieroff 1999.

- Linguistique générale : James 1982 ; Dahl 1997 ; Fleischman 1995 ; Iatridou 2000 ; Doiz-Bienzobas 2002 ; Ippolito 2004 ; Delfitto 2004 ; Michaelis 2004 ; Hogeweg 2009 ; Caudal 2011 ; Patard ms.



3. Liste alphabétique des ouvrages cités


Abdel Nour, R. (2011), Étude sur corpus écrit de l’imparfait en français standard et en français du Liban, avec applications didactiques, Thèse de doctorat. Orléans : Université d’Orléans.

Abouda, L. (2004), Deux types d'imparfait atténuatif, Langue française 142/2 : 58-74.

Adam, J.-M. (1992), Si hypothétique et l'imparfait. Une approche linguistique de la fictionnalité, Études littéraires 25 : 147-166.

Amenós-Pons, J. (2015), Spanish ‘Imperfecto’ vs. French ‘Imparfait’ in hypothetical clauses : A procedural account, Cahiers Chronos 27: 243-271.

Anscombre, J.-C. (1992), Imparfait et passé composé : des forts en thème/propos, L’information grammaticale 55 : 43-53.

Anscombre, J.-C. (2004), L’imparfait d’atténuation : quand parler à l’imparfait, c’est faire, Langue française 142 : 75-99.

Arnauld, A., Lancelot Cl. (1660/1997), Grammaire générale et raisonnée (reproduction de la 3ème édition de 1676). Paris : Allia.

Asher, N., Aunargue, M., Bras, M. et Sablayrolles, P. (1995), De l’espace-temps dans l’analyse du discours, Sémiotiques 9 : 11-62.

Asher, N., Lascarides, A. (2003), Logics of Conversation. Cambridge : Cambridge University Press.

Ayoun, D. (2013). The second language acquisition of French tense, aspect, mood and modality, Amsterdam : John Benjamins.

Bache, C. (1995), The study of aspect, tense and action: Towards a theory of the semantics of grammatical categories, Frankfurt am Main : Peter Lang.

Barbazan, M. (2002), Le discours indirect libre: éléments cognitifs de décodage et implications dialogiques pour le signifié de l'imparfait, Nouveaux cahiers d'allemand, 20/1 : 65-91.

Barbazan, M. (2006), Le temps verbal : Dimensions linguistiques et psycholinguistiques, Toulouse : Presses Universitaire du Mirail.

Barceló, G.  J., Bres, J. (2006), Les temps de l’indicatif en français, Paris : Ophrys.

Barceló, G.  J., Bres, J, Patard, A. (éds) (2006), Aspectualité, temporalité et modalité (Cahiers de praxématique 47), Montpellier : PULM.

Beauzée, N., (1767/1974), Grammaire générale ou exposition raisonnée des éléments nécessaires du langage, pour servir de fondement à l’étude de toutes langues, Stuttgart : Friedrich-Fromann Verlag.

Benveniste, E. (1966), Les relations de temps dans le verbe français. In : Problèmes de linguistique générale, vol. 1, Paris : Gallimard, 237-250.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1993), Pour une nouvelle approche de l’imparfait : l’imparfait un temps anaphorique méronomique, Langages 112 : 55-73.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1994), Imparfaits de politesse : rupture ou cohésion ?, Travaux de linguistique 29 : 59-92.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1996), Subordination et imparfait : pour une analyse concordancielle de l'imparfait en discours indirect. In : Dépendance et intégration syntaxique. Subordination, coordination, connexion, C. Muller (éd.), Tübingen : Niemeyer, 115-126.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1997), Subordination et temps grammaticaux : l’imparfait en discours indirect, Le français moderne 65 : 113–141.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1998), Imparfait, anaphore et inférences, Cahiers Chronos 3 : 35-65.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (1999), Pour une réanalyse de l’imparfait de rupture dans le cadre de l’hypothèse anaphorique méronomique, Cahiers de praxématique 32 : 119-166.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (2000), L’imparfait de narration dans tous ses états, Recherche en linguistique et psychologie cognitive 15 : 73-109.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (2003), Un imparfait de plus ... et le train déraillait, Cahiers Chronos 11 : 1-24.

Berthonneau, A.-M., Kleiber, G. (2006), Sur l’imparfait contrefactuel, Travaux de linguistique 53 : 7-65.

Bertinetto, P. M.,  Delfitto, D. (2000), Aspect vs. Actionality: Why they should be kept apart. In : Ö. Dahl (éd.), Tense and Aspect in the Languages of Europe, Berlin - New York : Mouton de Gruyter, 189-226.

Binnick, R. I. (1991), Time and the Verb, New York : Oxford university press.

Bonnotte, I., Fayol, M. (1997), Cognitive representations of predicates and the use of past tenses in French: A developmental approach, First Language 17(49): 75-100.

Boogaart, R., Trnavac, R., (2011), Imperfective aspect and epistemic modality. In : Cognitive Approaches to Tense, Aspect, and Epistemic Modality (Human Cognitive Processing 29), A. Patard, B. Brisard (éds),  Amsterdam : John Benjamins, 217-248.

Borik, O. (2002), Aspect and Reference Time, Thèse de doctorat, Utrecht : Universiteit Utrecht.

Borillo, A., Bras, M., Le Draoulec, A., Vieu, L., Molendijk, A., de Swart, H., Verkuyl, H., Vet, C., Vetters, C. (2004), Tense, connectives and discourse structure. In : Handbook of French Semantics, F. Corblin, H. de Swart (éds), Stanford : CSLI, 309-348.

Bras, M., Le Draoulec, A., Vieu, L. (2003), Connecteurs et temps verbaux dans l’interprétation temporelle du discours : le cas de puis en interaction avec l’imparfait et le passé simple. Cahiers Chronos 11 : 71-97.

Bres, J. (1999a), L’imparfait dit narratif (Cahiers de Praxématique 32), Montpellier : PULM.

Bres, J. (2000b), L’imparfait dit narratif en cotexte itératif... ou comment faire la sieste narrativement plusieurs fois sans perdre l’incidence, Scolia 12 : 89-110.

Bres, J. (2003a), Temps verbal, aspect et point de vue, Cahiers de Praxématique 41 : 55-84.

Bres, J. (2003b), Mais oui, il était un joli temps du passé comme les autres, le petit imparfait hypocoristique, Langue française 138 : 111-124.

Bres, J. (2004), L'imparfait dit hypocoristique, ou le péché d'imputation métonymique, Le français moderne 72/2 : 129-145.

Bres, J. (2005a), L’imparfait dit narratif, Paris : CNRS-éditions.

Bres, J. (2005b), L’imparfait : l’un et/ou le multiple ? À propos des imparfaits narratif et d’hypothèse, Cahiers Chronos 14 : 1-32.

Bres, J. (2006), « Encore un peu, et l’imparfait était un mode…» L’imparfait et la valeur modale de contrefactualité, Cahiers de praxématique 47 : 149-176.

Bres, J. (2007), Sémantique de l’imparfait : dépasser l’aporie de la poule aspectuelle et de l’œuf anaphorique ? Eléments pour avancer, Cahiers Chronos 16 : 23-46.

Bres, J. (2009a), Dialogisme et temps verbaux de l’indicatif, Langue française 163/3 : 21-39.

Bres, J. (2009b), Sans l'imparfait, les vendanges tardives ne rentraient pas dans la jupe rhénane... Sur l'imparfait contrefactuel, pour avancer, Syntaxe et sémantique 10 : 33-50.

Brisard, F. (2010). Aspects of virtuality in the meaning of the French imparfait, Linguistics 48/2 : 487-524.

Bronckart, J. P. (1985), Les opérations temporelles dans deux types de textes d’enfant, Bulletin de Psychologie XXXVIII/371 : 654-666.

Bybee J., Perkins R., Pagliuca W. (1994), The Evolution of Grammar. Tense, Aspect and Modality in the Languages of the World, Chicago : University of Chicago Press.

Carlier, A., Lagae, V., Benninger, C. (éds) (2000), Passé et parfait (Cahiers Chronos 6), Amsterdam - New York : Rodopi.

Caudal, P. (2011), Towards a novel aspectuo-temporal account of conditionals, Cahiers Chronos 22 : 179-209.

Caudal, P., Roussarie, L. (2005a), Aspectual viewpoints, speech act functions and discourse structure. In : Aspectual Inquiries, P. Kempchinsky, S. Roumyana (éds), Dordrecht : Springer, 265-290.

Caudal, P., Roussarie, L. (2005b), Sémantique et pragmatique des propositions en si, Cahiers Chronos 12 : 51-66.

Caudal, P., Vetters, C. (2003), Un point de vue elliptique sur l’imparfait narratif. In : J. Guéron et L. Tasmowski (éds), Temps et Point de vue, Paris : Publidix, 103-132.

Caudal, P., Vetters C. (2005), Un traitement conjoint du conditionnel, du futur et de l’imparfait : les temps comme des fonctions d’acte de langage, Cahiers Chronos 12 : 109-124.

Caudal, P., Vetters, C., Roussarie, L. (2003), L’imparfait, un temps inconséquent, Langue française 138 : 61-74.

Chung, S., Timberlake, A. (1985), Tense, aspect and Mood. In : Language typology and syntactic description. Grammatical categories and the lexicon III, Cambridge : Cambridge university press, 202-258.

Chuquet, H. (2000), L’imparfait français est-il traduisible en anglais ? Le cas de l’imparfait de rupture, Linguistique contrastive et traduction 5 : 65- 85.

Comrie, B. (1976), Aspect. An introduction to the study of verbal aspect and related problems, Cambridge : Cambridge University Press.

Comrie, B. (1985), Tense, Cambridge : Cambridge University Press.

Confais, J.-P. (1995/2002), Temps, mode, aspect : les approches des morphèmes verbaux et leurs problèmes à l'exemple du français et de l'allemand, Toulouse : Presses Université du Mirail.

Coseriu, E. (1980), Aspect verbal ou aspects verbaux. In : La notion d’aspect, J. David, R. Martin (éds), Paris : Klincksieck, 13-23.

Culioli, A. (1999), Pour une linguistique de l’énonciation, vol. 2. Formalisation et opérations de repérage, Paris : Ophrys.

Cutrer, M. (1994), Time and tense in narrative and everyday language, Thèse de doctorat, San Diego : Université de Californie.

Dahl, Ö. (1997), The relation between past time reference and counterfactuality : a new look. In : On conditionals again, A. Athanasiadou, R. Dirven (éds), Amsterdam - Philadelphie : John Benjamins, 97-114.

Damourette, J., Pichon, E. (1911-1936), Des mots à la pensée. Essai de grammaire de la langue française. Paris : D’Artrey.

Delfitto, D. (2004), On the Logical Form of Imperfective Aspect. In : The Syntax of Time, J. Guéron, J. Lecarme (éds), Cambridge : MIT Press.

De Both-Diez, A. M. (1985), L'aspect et ses implications dans le fonctionnement de l'imparfait, du passé simple et du passé composé au niveau textuel, Langue française 67 : 5-22.

De Mulder, W. (2003), Imparfait et "point de vue" : À la recherche d’une théorie "cognitive". In : Temps et point de vue, J. Guéron, L. Tasmowski (éds), Paris : Publications Université Paris X-Nanterre, 81-102.

De Mulder, W. (2004), Can there be a non temporal definition of the French Imparfait ? A "network" approach. In : Language and revolution / Language and time, F. Brisard (éd.), Antwerpen : Universiteit Antwerpen, 195-222.

De Mulder, W. (2012), Un sens épistémique pour l'imparfait et le passé simple ?, Langue française 173 : 99-113.

De Mulder, W., Brisard, F. (2006), L’imparfait marqueur de réalité virtuelle, Cahiers de Praxématique 47 : 97-124.

De Mulder, W., Tasmowski, L., Vetters, C. (éds) (1996), Anaphores temporelles et (in-) cohérence (Cahiers Chronos 1), Amsterdam-New York : Rodopi.

De Mulder, W., Vetters, C. (1999), Temps verbaux, anaphores (pro)nominales et relations discursives, Travaux de linguistique 39 : 37-58.

De Mulder, W., Vetters, C. (2002), The French imparfait, determiners and grounding, Cognitive Linguistics Research 21 : 113-149.

Depraetere, I. (1995), On the necessity of distinguishing between (un)boundedness and (a)telicity, Linguistics and Philosophy 18/1 : 1-19.

Desclés, J.-P. (1994), Quelques concepts relatifs au temps et à l'aspect pour l'analyse des textes, Studia Kognitywne 1 : 57-88.

Desclés, J.-P. (2000), Imparfait narratif et imparfait de nouvel état en français, in : Études linguistiques romano-slaves offertes à Stanislas Karolak, Cracovie : Wydawnicza "Edukacija", 131-155.

Detges, U. (2010), Computed or entrenched ? The French imparfait de politesse. In : Cognitive Foundations of Linguistic Usage Patterns, H.-J. Schmid, S. Handl (éds), Berlin - New York : Mouton de Gruyter, 195-224.

Do-Hurinville, D. T. (2004), Temps et aspect en vietnamien. Étude comparative avec le français, thèse de doctorat, Paris : Université de Paris 7.

Doiz-Bienzobas, A. (2002), The preterit and the imperfect as grounding predications. In : Grounding : the Epistemic Footing of Deixis and Reference, F. Brisard (éd.), Berlin : Mouton de Gruyter, 299-347.

Donaire, M. L. (2006), Imparfait anaphorique, imparfait polyphonique ? In : Aux carrefours du sens, M. Riegel, C. Schnedecker, P. Swiggers, I. Tamba I. (éds), Leuven : Peeters, 353-366.

Dowty, D. (1979), Word meaning and Montague grammar, Dordrecht : Reidel.

Ducrot, O. (1979), L’imparfait en français, Linguistische Berichte 69 :1-23.

Engel, D. M. (1990), Tense and Text. A study of French past tenses. Londres / New York : Routledge.

Fayol, M. (1985), L’emploi des temps verbaux dans les récits écrits. Études chez l’enfant, l’adulte et l’adolescent, Bulletin de Psychologie XXXVIII/71: 683-704.

Fauconnier, G. (1985/1994), Mental Spaces : Aspect of Meaning Construction in Natural Languages, Cambridge : Cambridge University Press.

Fayol, M., Hickmann, M., Bonnotte, I., Gombert, J. E. (1993), The effects of narrative context on French verbal inflections: a developmental perspective, Journal of Psycholinguistic Research 22/4: 453-478.

Filip, H. (1999), Aspect, Eventuality Types, and Nominal Reference. New York°: Garland.

Fleischman, S. (1989), Temporal distance: A basic linguistic metaphor, Studies in Language 13 : 1-50.

Fleischman, S. (1991), Verb tense and point of view. In: Discourse pragmatics and the verb, S. Fleischman, L. Waugh (éds), Londres : Routledge, 26-54.

Fleischman, S. (1995), Imperfective and irrealis. In: Modality in Grammar and Discourse, J. Bybee, S. Fleischman (éds.), Amsterdam – Philadelphie: John Benjamins, 519-551.

Fuchs, C., Léonard, A. M. (1979), Vers une théorie des aspects : les systèmes du français et de l'anglais, Paris : Mouton.

Fuchs, C., Gosselin, L., Victorri, B. (1991), Polysémie, glissements de sens et calcul des types de procès. In : Les typologies de procès, C. Fuchs (éd.), Paris : Klincksieck.

Gaonac’h, D. et Esperret, E. (1985), Fonctions des temps verbaux dans la production de récits libres. Évolution génétique entre 4 et 8 ans, Bulletin de Psychologie XXXVIII /71 : 705-716.

Garey, H. B. (1957), Verbal aspect in French, Language 33 : 91-110.

Genette, G. (1972), Figures III, Paris : Seuil.

Gosselin, L. (1996), Sémantique de la temporalité en français. Un modèle calculatoire et cognitif du temps et de l'aspect, Louvain-la-Neuve : Duculot.

Gosselin, L. (1998), Le 'paradoxe imperfectif' ou la disjonction entre assertion et prédication. In : Prédication, assertion, information, M. Forsgren, K. Jonasson, H. Kronning (éds), Uppsala : Acta Universitatis Upsaliensis, 211-219.

Gosselin, L. (1999a), La cohérence temporelle : contraintes linguistiques et pragmatico-référentielles, Travaux de linguistique 39 : 11-36.

Gosselin, L. (1999b), Les valeurs de l’imparfait et du conditionnel dans les systèmes hypothétiques, Cahiers Chronos 4 : 29-51.

Gosselin, L. (2005), Temporalité et modalité, Bruxelles : Duculot.

Gosselin, L. (2011), L'aspect de phase en français : le rôle des périphrases verbales, Journal of French Language Studies 21/2 : 149-171.

Gosselin, L., Mathet, Y., Enjalbert, P., Becher, G. (2013), Aspects de l'itération. L'expression de la répétition en français : analyse linguistique et formalisation, Berne : Peter Lang.

Grice, H. P. (1979), Logique et conversation, Communications 30 : 57-72.

Grønn, A. (2008), Imperfectivity and complete events. In : F. Josephson et I. Söhrman (éds.), Interdependence of diachronic and synchronic analyses, Amsterdam : John Benjamins, 149-165.

Guentchéva, Z. (1994), Imparfait, aoriste et passé simple : confrontation de leurs emplois dans des textes bulgares et français. In : Studia Kognitywne : Semantyka kategorii aspektu i czasu, J.-P., Desclés, Z. Guentchéva, S. Karolak, V. Koseska Toszewa (éds.), Varsovie : Slawistyczny Ósrodek Wydawnczy.

Guillaume, G. (1929/1970), Temps et verbe, Paris : Champion.

Guillaume, G. (1991), Leçons de linguistique de Gustave Guillaume 1943-1944, A, vol. 10, Québec – Lille : Presses de l’Université de Laval - Presses universitaires de Lille.

Haverling, G. (2001), Sur l'emploi du parfait et de l'imparfait dans le latin tardif. In : De lingua Latina novae quaestiones. Actes du Xe colloque international de linguistique latine, Paris-Sèvres, 19-23 avril 1999, Cl. Moussy (éd.), Louvain : Peeters, 355-370.

Haverling, G. (2005b), Sur les fonctions de l’imparfait dans le latin tardif. In : Latin et langues romanes : Études de linguistique offertes à Jószef Herman à l’occasion de son 80ème anniversaire, S. Kiss, L. Mondin, G. Salvi, Tübingen : Max Niemeyer Verlag, 165-176.

Haverling, G. V. (2010), Actionality, tense, and viewpoint. In : New Perspectives on Historical Latin Syntax, 2, P. Baldi, P. Cuzzolin (éds), Berlin : De Gruyter Mouton, 277-523.

Hinrichs, E. (1986), Temporal anaphora in discourses of English, Linguistics and Philosophy 9 : 63-82.

Hogeweg, L. (2009), What’s So Unreal about the Past? In: Studies on English Modality – in honour of Frank R. Palmer, A. Tsangalidis, R. Facchinetti (éds), Berne: Peter Lang, 181-208.

Houweling, F. (1986), Deictic and Anaphoric Tense Morphemes. In : Temporal Structure in Sentence and Discourse, V. Lo Cascio, C. Vet (éds), Dordrecht : Foris, 161-191.

Iatridou, S. (2000), The grammatical ingredients of counterfactuality, Linguistic inquiries 31 : 231-270.

Ippolito, M. (2004), Imperfect modality. In : The Syntax of Time, J. Guéron, J. Lecarme (éds), Cambridge : MIT Press, 359-387.

Irandoust, H. (1998), Épisodes, cadres de référence et interprétation temporelle: Application à l'Imparfait, Cahiers Chronos 3 : 67-89.

James, D. (1982), Past tense and the hypothetical. A cross-linguistic study, Studies in Language 6 : 375-403.

Jayez, J. 1999, Imperfectivity as Progressivity. In : Proceedings of Salt 9, Ithaca, T. Matthews et D. Strolovitch (éds.): CLC Publications,145-162.

Kamp, H., Rohrer, C. (1983), Tense in texts. In: Meaning, use and interpretation, R. Bäuerle, C. Schwarze, A. von Stechow (éds), Berlin: Mouton de Gruyter, 250-269.

Kamp, H., Reyle, U. (1993), From Discourse To Logic, Dordrecht : Kluwer.

Kihlstedt, M. (2002a), Reference to past events in dialogue. The acquisition of tense and aspect by advanced learners of French. In : Tense-Aspect Morphology in L2 Acquisition, R. Salaberry, Y. Shirai (éds), Amsterdam : Benjamins, 323-362.

Kihlstedt, M. (2002b), L’emploi de l’imparfait par des locuteurs suédophones et des locuteurs natifs, Revue Française de Linguistique Appliquée VII-2 : 7-16.

Kihlstedt, M. (2009), L’imparfait, est-il plus facile pour les enfants ? Étude comparative entre deux enfants et deux adultes en immersion en français L2. In : Mélanges plurilingues offerts à Suzanne Schlyter à l’occasion de son 65e anniversaire (Études romanes de Lund 85), P. Bernardini, V. Egerland, J. Granfeldt (éds), Lund : Lunds universiteit, 179-196.

Kihlstedt, M. (2015), Acquisition of the imparfait in L2 French in adults and children: The same or different ? A comparative case study of Swedish adults and children in an immersion setting, Language, Interaction and Acquisition 6/1 : 74-106.

Kihlstedt, M., Schlyter, S. (2009), Emploi de la morphologie temporelle en français L2: étude comparative auprès d’enfants monolingues et bilingues de 8 à 9 ans, Acquisition et interaction en langue étrangère 1 : 89-115.

Kleiber, G. (1993), Lorsque l’anaphore se lie aux temps grammaticaux. In : Le temps de la phrase au texte, C. Vetters (éd.), Lille : Presses universitaires de Lille, 117-166.

Kleiber, G. (2003), Entre les deux mon cœur balance, ou l’imparfait entre aspect et anaphore, Langue française 138 : 8-19.

Kleiber, G., Berthonneau, A.-B. (2002), L’imparfait contrefactuel : d’une explication l’autre. In : Le signe et la lettre, Hommage à Michel Arrivé, J. Anis, A. Eskénazi, J.-F. Jeandillou (éds), Paris : L’harmattan, 321-336.

Kleiber, G. (2006), L’imparfait des deux rives : entre aspect et anaphore. In Régimes sémiotiques de la temporalité, Paris : Presses Universitaires de France, 91-136.

Klein, W. (1994), Time in language, Londres - New York : Routledge.

Kronning, H., (2010), Prise en charge épistémique et non-concordance des temps dans le discours indirect (libre) en français, en italien et en espagnol. In : Langues et textes en contraste, Olof Eriksson (éd.), Lyon : Sens Public, 19-33.

Labeau, E. (2005a), Beyond the aspect hypothesis : Tense-aspect development in advanced L2 French. Berne : Peter Lang.

Labeau, E. (2005b), Mon nom est narratif : imparfait narratif, Cahiers Chronos 14 : 79-102.

Labeau, E. (2009), The imperfect mastery: the acquisition of the functions of imparfait by Anglophone learners. In : The Advanced Learner Variety : the Case of French, E. Labeau, F. Myles (éds), Berne : Peter Lang.

Labeau, E., Larrivée, P. (éds) (2005), Nouveaux développements de l’imparfait (Cahiers Chronos 14), Amsterdam - New York : Rodopi.

Labelle, F. (2002), Point de vue et aspect en français et en anglais, Cahiers Chronos 9 : 71-89.

Labelle, M. (2003), Events, states and the French imparfait. In : Romance linguistics : Theory and acquisition, A. M. Pérez-Leroux, Y. Roberge (éds), Amsterdam : John Benjamins, 165-180.

Labelle, M., Godard, L., Longtin, C. M. (2002), Grammatical and situational aspect in French : A developmental study, Journal of child language 29/2 : 301-326.

Lakoff, G., Johnson, M. (1985), Les métaphores de la vie quotidienne, Paris : Éditions de Minuit, (traduit de l’américain par Michel Defornel avec la collaboration de Jean-Jacques Lecercle).

Landeweerd, R. (1998), Discourse Semantics of Perspective and Temporal Structure, Thèse de doctorat. Groningue : Université de Groningue.

Landeweerd, R., Vet, C. (1996), Tense in (Free) Indirect Discourse in French. In : Reported Speech : forms and Functions of the Verb, T. Janssen, W. van der Wurff (éds), Amsterdam / Philadelphie : John Benjamins, 141-162.

Langacker, R. W. (1987), Foundations of Cognitive Grammar. Theoretical Prerequisites, vol. 1, Stanford: Stanford University Press.

Langacker, R. W. (1991), Foundations of Cognitive Grammar. Descriptive Application, vol. 2, Stanford : Stanford University Press.

Lascarides, A. et Asher, N. (1993), Temporal Interpretation, Discourse Relations and Commonsense Entailment, Linguistics and Philosophy 16 : 437-493.

Lebaud, D. (1993), L’imparfait : indétermination aspectuo-temporelle et changement de repère, Le gré des langues 5 : 160-176.

Leeman, D. (2003), Le passé simple et son co-texte : examen de quelques distributions, Langue française 138 : 20-34.

Le Goffic, P. (éd.) (1986a), Points de vue sur l’imparfait, Caen : Centre de publications de l’université de Caen.

Le Goffic, P. (1986b), Que l’imparfait n’est pas un temps du passé. In : Points de vue sur l’imparfait, P. Le Goffic, (éd.), Caen : Centre de publications de l’université de Caen, 55-70.

Le Goffic, P. (1995), La double incomplétude de l’imparfait, Modèles linguistiques 16 : 133-148.

Luscher, J.-M. (1998/2002), Éléments d’une pragmatique procédurale, Göppingen : Kümmerle Verlag.

Lyons, J. (1977), Semantics, Cambridge : Cambridge University Press.

Martin, R. (1971), Temps et aspect. Essai sur l’emploi des temps narratifs en moyen français, Klincksieck.

Martin, R. (1991), Types de procès et systèmes hypothétiques. De l’aspect de re à l’aspect de dicto. In : Les typologies de procès, C. Fuchs, (éd.), Paris : Klincksieck, 87-95.

Mc Cawley, J.-D. (1971), Tense and Time Reference in English. In: Studies in Linguistic Semantics, C. Fillmore, T. Langendoen (éds), New York: Holt, Rinehart and Winston, 96-113.

Mellet, S. (1988), L'imparfait de l'indicatif en latin classique : temps, aspect, modalité: étude synchronique dans une perspective énonciative, Louvain : Peeters.

Mellet, S. (1990), Temps et mode en latin : à propos de l'imparfait, Bulletin de la Société de Linguistique de Paris 85/1 : 161-171

Mellet, S. (2000), À propos de deux marqueurs de bivocalité. Le style indirect libre et ses contextes, Cahiers Chronos 5 : 91-106.

Mellet, S. (2009), Zeitart (« mode de temporalité ») ou les prémisses d’une formalisation de l’aspect dans l’Antiquité, Communication donnée lors de la Biennale d’histoire des théories linguistiques, du 31 août au 5 septembre 2009, Île de Porquerolles (Var).

Mellet, S. (2012), Point de vue et repérage énonciatif. L’imparfait est-il un marqueur dialogique ? In : Dialogisme : langue, discours, J. Bres, A. Nowakowska, J.-M. Sarale et S. Sarrazin (éds), Berlin : Peter Lang.

Merle, J.-M. (2001), Imparfait et conditionnel français. In : Étude du conditionnel français et de ses traductions en anglais, Paris : Ophrys, 30-44.

Michaelis, L. A. (2004), Type shifting in construction grammar : An integrated approach to aspectual coercion, Cognitive linguistics 15/1 : 1-68.

Moens, M., Steedman, M. (1988), Temporal Ontology and Temporal Reference, Computational linguistics 14/2 : 15-27.

Moeschler, J. (1994), Anaphore et deixis temporelles : sémantique et pragmatique de la référence temporelle. In : Langage et pertinence. Référence temporelle, anaphore, connecteurs et métaphore, J. Moeschler, A. Reboul, J.-M. Luscher, J. Jayez (éds), Nancy : Presses Universitaires de Nancy, 39-104.

Moeschler, J. (1998b),  Les relations entre événements et l’interprétation des énoncés. In : Le temps des événements, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé, 293-321.

Moeschler, J. (1998c). Le temps dans la langue : de la grammaire à la pragmatique, Langues 1/1 : 14-23.

Moeschler, J. (2000a), Le modèle des inférences directionnelles, Cahiers de linguistique française 22 : 57-100.

Moeschler, J., Reboul A., Luscher, J.-M., Jayez, J. (éds),  (1994), Langage et pertinence : référence temporelle, anaphore, connecteurs et métaphore. Nancy : Presses universitaires de Nancy.

Moeschler, J., Grisot, C., Cartoni, B. (2012), Jusqu’où les temps verbaux sont-ils procéduraux ? Nouveaux cahiers de linguistique française 30 : 119-139.

Molendijk, A. (1990), Le passé simple et l’imparfait : une approche reichenbachienne, Amsterdam : Rodopi.

Molendijk, A. (1993), Présuppositions, implications, structure temporelle. In : Le temps : de la phrase au texte, C. Vetters (éd.), Lille : Presses universitaire de Lille, 167-190.

Molendijk, A. (1994), Tense use and temporal orientation : the ‘passé simple’ and ‘imparfait’ of French. In : Tense and aspect in discourse, C. Vet, C. Vetters (éds), Berlin : Mouton-De Gruyter, 21-47.

Molendijk, A. (1996), Anaphore et imparfait : la référence globale à des situations présupposées ou impliquées, Cahiers chronos 1 : 109-123.

Molendijk, A. (2001), Frequency, iteration and tense use in French. In : Adverbial modification. Selected papers from the Fifth Colloquium on Romance Linguistics, Groningue, 10-12 septembre 1998, R. Bok-Bennema, B. de Jonge, B. Kampers-Manhe, A. Molendijk (éds), Amsterdam : Rodopi, 67-78.

Molendijk, A. (2002), La structuration logico-temporelle du texte : le passé simple et l’imparfait du français, Cahiers chronos 9 : 91-104.

Molendijk, A. (2005), The imparfait in French and the past progressive in English, Cahiers chronos 13 : 119-129.

Molendijk, A., de Swart, H. (1998), Frequency and tense use in French, Belgian journal of linguistics 12 : 43-60.

Molendijk, A., De Swart, H., Vetters, C., Borillo, A., Bras, M., Le Draoulec, A., Vieu, L., Verkuyl, H. et Vet, C. (2004), Meaning and use of past tenses in discourse. In : Handbook of French Semantics, F. Corblin, H. De Swart (éds), Stanford : CSLI, 271-308.

Nølke, H., Olsen, M. (2003), Le passé simple subjectivisé, Langue française 138 : 75-85.

Partee, B. H. (1973), Some Structural Analogies between Tenses and Pronouns in English, The Journal of Philosophy 70 : 601-609.

Partee, B. H. (1984), Nominal and temporal anaphora, Linguistics and Philosophy 7 : 243-286.

Patard, A. (2007a), L’un et le multiple. L’imparfait de l’indicatif en français : valeur en langue et usages en discours, thèse de doctorat. Montpellier : Université Paul-Valéry – Montpellier III.

Patard, A. (2009), L'imparfait dans le tour [(et) si IMP?], Revue de Sémantique et Pragmatique 25/26 : 223-242.

Patard, A. (2010a), La notion très actuelle d’actualité : quelle pertinence pour l’analyse du temps verbal ? In : De la grammaire à l’inconscient, dans les traces de Damourette et Pichon, M. Arrivé, V. Muni Toké, C. Normand (éds), Limoges : Lambert-Lucas.

Patard, A. (2010b), L’emploi préludique de l’imparfait entre temporalité et modalité : Éléments d’analyse à partir d’une étude de cas, Journal of French Language Studies 20/2 : 189-211.

Patard, A. (2011), The Modal uses of the English simple past and the French imparfait, Human Cognitive Processing 29 : 279-310.

Patard A. (2012), Aspect, dialogisme et modalité. Théorie et analyse de quatre langues européennes. In : Dialogisme : Langue, discours, J. Bres, A. Nowakowska, J.-M. Sarale, S. Sarrazin (éds), Berlin : Peter Lang, 77-92.

Patard, A. (2014a), When tense and aspect convey modality. Reflections on the modal uses of past tenses in Romance and Germanic languages, Journal of Pragmatics 71, 69-97.

Patard, A. (ms), To the roots of fake tense and ‘counterfactuality’, Cahiers Chronos.

Patard, A., Brisard, F. (éds) (2011), Cognitive Approaches to Tense, Aspect, and Epistemic Modality (Human Cognitive Processing 29), Amsterdam : John Benjamins, 217-248.

Patard, A., De Mulder, W. (2014), Aux origines des emplois modaux de l’imparfait. Le cas de l’emploi hypothétique et de l’emploi contrefactuel, Langages 193 : 33-47.

Patard, A., Richard, A. (2011), Attenuation in French simple tenses, Cahiers Chronos 22 : 179-209.

Patard, A., Vermeulen, C. (2010), Essai de représentation de la phrase hypothétique [Si P (IMP), Q (COND)), Cahiers Chronos 21 : 215-234.

Pinkster, H. (2015), Imperfect indicative tense. In : The Oxford Latin Syntax, The Simple Clause, volume 1, Oxford : Oxford University Press, 410-423.

Pollack, W. (1976), Un modèle explicatif de l’opposition aspectuelle : le schéma d’incidence, Le français moderne 44 : 289-311.

Rabatel, A. (2003), Une lecture énonciative des valeurs aspectuo-temporelles et commentatives de l’imparfait dans les suites PS + Imp : point de vue du locuteur ou de l’énonciateur, Journal of French Language Studies 13/3 : 1-17.

Rebotier, A. (2005), Les Temps verbaux en allemand et en français et les phénomènes aspectuels. Comparaison de deux systèmes, Thèse de doctorat : Grenoble III.

Rideout, D. L. (2002), L’opposition perfectif/imperfectif dans le passé français, Cahiers Chronos 9 : 15-29.

Reichenbach, H. (1947), Elements of Symbolic Logic, New York: Free Press.

Rosier, L., Wilmet, M. (2003), La « concordance des temps » revisitée ou de la « concordance » à la « convergence », Langue française 138 : 97-110.

Rosier, L., (2005), L’imparfait ventriloque ? Cahiers Chronos 14 : 121-133.

Salkie, R. (2000), Does French have a relative past tense ?, Journal of French Language Studies 10/2 : 245-271.

Sasse, H.-J. (2001), Recent activity in the theory of aspect : Accomplishments, achievements, or just nonprogressive state?, Arbeitspapiere 40 (Publié dans Linguistic Typology 6 : 199-271, 2002.)

de Saussure, L. (2003). Temps et pertinence. Éléments de pragmatique cognitive du temps, Bruxelles :: De Boeck-Duculot.

de Saussure, L., Sthioul, B. (1999), L’imparfait narratif : point de vue (et images du monde), Cahiers de Praxématique 32 : 167-188.

de Saussure, L., Sthioul, B. (2005), Imparfait et enrichissement pragmatique, Cahiers Chronos 14 : 103-120.

Schena, L. (1995). Un emploi modal de l’imparfait : Sa valeur ‘ludique ou préludique’. In : Studi di linguistica storia della lingua filologia francesi, A. M. Raugei, M. Margarito (éds), Alessandria : Edizioni dell’Orso, 117-130.

Schlyter, S. (1996), Bilingual children’s stories : French passé composé/imparfait and their correspondences in Swedish, Linguistics 34/5 : 1059-1086.

Schlyter, S. (1998), La saisie de l’imparfait chez les enfants monolingues, les apprenants adultes, et les enfants bilingues. Linx 38 : 145-169.

Schlyter, S. (2003), Development of verb morphology and finiteness in children and adults acquiring French. In : Information Structure, Linguistic Structure and the Dynamics of Learner Language, C. Dimroth, M. Starren (éds), Amsterdam : Benjamins, 15-45.

Smith, C. S. (1991), The Parameter of Aspect, Dordrecht : Kluwer.

Schøsler, L. (1973), Les temps du passé dans Aucassin et Nicolete. L’emploi du passé simple, du passé composé, de l’imparfait et du présent « historique » de l’indicatif, Odense : Odense University Press.

Schøsler, L. (1985), L’emploi des temps du passé en ancien français. Étude sur quelques textes manuscrits, Razo 5 : 107-117.

Schøsler, L. (1994), Did Aktionsart ever ‘compensate’verbal aspect in Old and Middle French? In : Tense, Aspect and Action. Empirical and Theoretical Contributions to Language Typology, C. Bache, H. Basbøll, C.-E. Lindberg (éds), Berlin - New York : De Gruyter, 165-184.

Sperber, D., Wilson, D. (1986), Relevance. Communication and cognition, Oxford : Blackwell.

Squartini, M. (1995), Tense and aspect in Italian. In: Tense Systems in European Languages II, R. Thieroff (éd.), Niemeyer: Tübingen, 117-134.

Squartini, M. (2001), The internal structure of evidentiality in Romance, Studies in Language 25/2 : 297-334.

Sthioul, B. (1998a), Temps verbaux et points de vue. In : Le temps des événements. Pragmatique de la référence temporelle, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé, 197-220.

Sthioul, B. (2000a), Passé simple, imparfait et sujet de conscience, Cahiers Chronos 6 : 79-93.

Sthioul, B. (2000b), L’imparfait comme expression procédurale. In : L'imparfait : philologie électronique et assistance à l'interprétation des textes (Recherches en linguistique et psychologie cognitive 15), J.-E. Tyvaert (éd.), Reims : Presses universitaires de Reims, 53-71.

Sthioul, B. (2007), Informations conceptuelle et procédurale : la piste beauzéenne, Cahiers Chronos 18 : 105-121.

de Swart, H. (1995), Contraintes aspectuelles et réinterprétation contextuelle, Sémiotiques 9 : 89-115.

de Swart, H. (1998), Aspect Shift and Coercion, Natural Language & Linguistic Theory 16/2 : 347-385.

de Swart, H. (2000), Tense, aspect and coercion in a cross-linguistic perspective. In: Proceedings of the Berkeley Formal Grammar Conference, M. Butt, T. H. King (éds), Berkeley : University of California.

de Swart, H. (2011). Mismatches and coercion. In : Semantics : An international handbook of natural language meaning, C. Maienborn, K. von Heusinger, P. Portner (éds), Berlin : De Gruyter, 574-597.

Swiątkowska, M. (1987), L’imparfait en français moderne, contribution à l’étude du temps et de l’aspect, Cracovie : Uniwersytet Jagiellonski.

Tasmowski-De Ryck, L. (1985), L'imparfait avec et sans rupture, Langue française 67 : 59-77.

Tasmowski-De Ryck, L., Vetters C. (1996), Morphèmes de temps et déterminants, Cahiers Chronos 1 : 125-146.

Tasmowsky-De Ryck, L., De Mulder, W. (1998), L’imparfait est-il un temps méronymique ? In : Temps et discours, S. Vogeleer (éd.), Louvain-la-Neuve : Peeters, 171-198.

Thieroff, R. (1999), Preterites and Imperfects in the languages of Europe. In : Tense-Aspect, Transitivity and Causativity, Philadelphie/Amsterdam : John Benjamins, 141-161.

Tyvaert, J.-E. (éd.) (2000), L'imparfait : philologie électronique et assistance à l'interprétation des textes (Recherches en linguistique et psychologie cognitive 15), Reims : Presses universitaires de Reims.

Touratier, C. (1998), L’imparfait, temps du passé non marqué, Cahiers Chronos 2 : 21-28.

Tournadre, N. (2004), Typologies des aspects et théorie du TAM, Bulletin de la Société de linguistique de Paris XCIX/1 : 7-68.

Vairel, H. (1982), Les phrases conditionnelles / hypothétiques en français : la valeur de si A, B, L’information Grammaticale 14/5 : 10.

Vendler, Z. (1967), Verbs and Times. In : Linguistics in Philosophy, Ithaca: Cornell University Press,  97-121.

Verkuyl, H. (1972), On the Compositionnal Nature of Aspects, Dordrecht : Reidel.

Verkuyl, H. J. (1989), Aspectual classes and aspectual composition, Linguistics and philosophy 12/1 : 39-94.

Verkuyl, H., Vet, C., Borillo, A., Bras, M., Le Draoulec, A., Molendijk, A., de Swart, H., Vetters, C., Vieu, L. (2004), Tense and aspect in sentences. In : Handbook of French Semantics, F. Corblin, H. de Swart (éds), Stanford : CSLI, 233-270.

Vet, C. (1980), Temps, aspects et adverbes de temps en français contemporain, Genève : Droz.

Vet, C. (1996), Aspect, anaphore et interprétation du discours, Journal of Linguistics 16 : 93-106.

Vet, J. P. (1999), Les temps verbaux comme expressions anaphoriques : chronique de la recherche, Travaux de linguistique 39 : 113-129.

Vet, C. (2005), L’imparfait : emplois anaphoriques et emplois non anaphoriques, Cahiers Chronos 14 : 33-44.

Vet, C. (1985b), Univers de discours et univers d’énonciation : les temps du passé et du futur, Langue française 67 : 38-58.

Vet, C., Molendijk, A. (1986), The Discourse Functions of Past Tenses of French. In : Temporal Structure in Sentence and Discourse, V. Lo Cascio, C. Vet (éds), Dordrecht : Foris, 133-159.

Vetters, C. (1992), L’opposition passé simple-imparfait : une question d’aspect ou de structuration textuelle, thèse de doctorat, Anvers : Universiteit Antwerpen.

Vetters, C. (1993c), Passé simple et imparfait : un couple mal assorti, Langue française 100 : 14-30.

Vetters, C. (1996), Temps, aspect et narration, Amsterdam - Atlanta : Rodopi.

Vetters, C. (1998), Les "temps " du verbe. Réflexions sur leur temporalité et comparaison avec la référence pronominale. In : Temps et discours, S. Vogeleer, Borillo A., Vetters C., M. Vuillaume (éds), Louvain-la-Neuve : Peeters, 11-43.

Vetters, C. (1999), Temps verbaux, anaphores (pro)nominales et relations discursives, Travaux de linguistique 39 : 37-58.

Vetters, C., Caudal, P. (2005), Que l'imparfait n'est pas (encore) un prétérit, Cahiers Chronos 14 : 45-77.

Vetters, C., De Mulder, W. (2000), Passé simple et imparfait : contenus conceptuel et procédural, Cahiers Chronos 6 : 13-36.

Vetters, C., De Mulder, W. (2003), Sur la narrativité de l’imparfait. In : Mémoire en temps advenir. Hommage à Theo Venckeleer, A. Vanneste, P. De Wilde, S. Kindt, J. Vlemings (éds), Leuven : Peeters, 687-702.

Vuillaume, M. (2000), La signalisation du style indirect libre, Cahiers Chronos 5 : 107-130.

Vogeleer, S. (1994), Le point de vue et les valeurs des temps verbaux, Travaux de linguistique 29 : 39-58.

Vogeleer, S, Borillo, A., Vetters, C., Vuillaume, M. (éds) (1998), Temps et discours, Louvain-la-Neuve : Peeters.

de Vogüé, S. (1993), Des temps et des modes, Le gré des langues 5 : 65-91.

de Vogüé, S. (1999a), L’imparfait aoristique, ni mutant ni commutant, Cahiers de Praxématique 32 : 43-69.

de Vogüé, S. (1999b), Ni temps ni mode : le système flexionnel du verbe français, Cahiers Chronos 4 : 93-113.

Wagner, R.-L. (1939), Les Phrases hypothétiques commençant par « si » dans la langue française, des origines à la fin du XVe siècle, Paris : Droz.

Warnant, L. (1966), "Moi, j’étais le papa …" : L’imparfait préludique et quelques remarques relatives à la recherche grammaticale. In : Mélanges de grammaire offerts à M. Maurice Grévisse pour le trentième anniversaire du Bon usage, Gembloux : Duculot, 343-366.

Weinrich, H. (1973), Le temps. Le récit et le commentaire, Paris : Seuil.

Wilmet, M. (1970), Le système de l'indicatif en moyen français, Genève : Droz.

Wilmet, M. (1983), L'imparfait forain, Romanica Gandensia Gent 20 : 159-167.

Wilmet, M. (2003), Grammaire critique du français, Bruxelles : Duculot.

Wilson, D., Sperber, D. (1990), Forme linguistique et pertinence, Cahiers de Linguistique Française 11 : 13-35.

Yvon, H. (1951), Convient-il de distinguer dans le verbe français des temps relatifs et des temps absolus ? Le français moderne 19 : 265-276.



4. Bibliographie complémentaire


Achard-Bayle, G. (2013), De si à l’imparfait, l’hypothèse polyphonique : modus & dictum, fiction & diction, Cahiers Chronos 26 : 39-57.

Amsili, P., Rossari, C. (1998), Tense and connective constraints on the expression of causality. In : Proceedings of the 17th international conference on Computational linguistics, Montréal : Association for Computational Linguistics, 48-54.

Arregui, A. C. (2005), On the Accessibility of Possible Worlds : The Role of Tense and Aspect, thèse de doctorat. Amherst : Université du Massachusetts.

Arregui, A. C. (2007), When aspect matters: the case of ‘‘would’’ conditionals, Natural Language Semantics 15 : 221-264.

Arregui, A. C. (2009), On similarity in counterfactuals, Linguistics and Philosophy 32/3 : 245-278.

Asher, N., Lascarides, A. (2001), Indirect speech acts, Synthese 128/1 : 183-228.

Bally, C. (1912), Le style indirect libre en français moderne, Germanisch-romanische Monatschrift, 4 : 597-606.

Bertinetto, P. M. (1986), Intrinsic and extrinsic temporal references. On restricting the notion of « reference time ». In : Temporal structure in sentence and discourse, V. Lo Cascio, C. Rohrer (éds), Dordrecht : Foris, 41-78.

Bertinetto, P. M., Bianchi, V., Hogginbotham, J., Squartini, M. (éds) (1995a), Temporal reference : Aspect and Actionality. Vol 1: Semantic and Syntactic Perspectives. Turin : Rosenberg & Sellier.

Bertinetto, P. M., Bianchi, V., Dahl, Ö., Squartini, M. (éds) (1995b), Temporal reference : Aspect and Actionality. Vol 2 : Typological perspectives. Turin : Rosenberg & Sellier.

Binnick, R. I. (éd.) (2012), The Oxford handbook of tense and aspect, Oxford : Oxford University Press.

Biraud, M., Mellet, S. (2000), Les faits d'hétérogénéité énonciative dans les textes grecs et latins de l'Antiquité, Cahiers Chronos 5 : 9-48.

Bonami, o. (2002), A syntax-semantics interface for tense and aspect in French. In : The Proceedings of the 8th International Conference on Head-Driven Phrase Structure Grammar, F. V. Eynde, L. Hellan, D. Beermann (éds), Stanford : CSLI Publications, 31-50.

Boogaart, R. (1999), Aspect and temporal ordering. A contrastive analysis of Dutch and English, Thèse de doctorat, Free University Amsterdam. La Hague : HAG.

Boone, A. et Joly, A. (1996), Dictionnaire terminologique de la systématique du langage, Paris : L'Harmattan.

Bres, J. (1997a), Ascendance/descendance ; incidence/décadence : affaires de couples…, Cahiers de Praxématique 29 : 157-183.

Bres, J. (1997b), Habiter le temps : le couple imparfait/passé simple en français, Langages 127 : 77-95.

Bres, J. (1998a), Fluence du temps impliqué et orientation : l’imparfait et le passé simple revisités. In : Temps et discours, S. Vogeleer, A. Borillo, C. Vetters, M. Vuillaume (éds), Louvain-la-Neuve : Peeters, 157-170.

Bres, J. (1998b), L’imparfait narratif est un imparfait comme les autres. In : Du percevoir au dire. Mélanges offerts à A. Joly, D. Leeman, A. Boone (éds), Paris : L’Harmattan, 261-276.

Bres, J. (1998c), Temps, praxis et sujet : de l’imparfait et du passé simple, L’information grammaticale 77 : 33-37.

Bres, J. (1999b), L'imparfait dit narratif tel qu'en lui-même (le cotexte ne le change pas), Cahiers de Praxématique 32 : 87-117.

Bres, J. (1999c), Entendre des voix : de quelques marqueurs dialogiques en français. In : L’autre en discours, J. Bres, R. Legrand, F. Madray, P. Siblot (éds), Montpellier : Praxiling-Montpellier III, 191-212.

Bres, J. (2000a), Un emploi discursif qui ne manque pas de style : l'imparfait en cotexte narratif, Cahiers Chronos 6 : 59-77.

Bres J. (2013), Les plus désaccordés sont les temps les plus beaux… De l’interaction entre demande contextuelle et offre aspectuo-temporelle des temps verbaux dans la production des différents effets de sens en discours, Cahiers Chronos 26 : 1-19.

Bres, J., Patard, A. (2006), « Lève-toi que je m’y mette », dit l’imparfait au passé simple ; ou un peu de cuisine grammaticale... In : Aux carrefours du sens. Hommages offerts à Georges Kleiber pour son 60e anniversaire, M. Riegel, C. Schnedecker, P. Swiggers, I.Tamba (éds), Leuven : Peeters, 333-351.

Burger, A. (1961) Significations et valeur du suffixe verbal français -e-, Cahiers Ferdinand de Saussure 18 : 5-15.

Camussi-Ni, M. A. (2006), Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : à la croisée du passé simple et de l'imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts « +/-potentiel » et « +/-défini », Thèse de doctorat. Rennes : Université Rennes 2.

Cappello, S. (1986), L’imparfait de fiction. In : Points de vue sur l’imparfait, P. Le Goffic (éd.), Caen : Centre d’études linguistiques de l’université de Caen, 31-41.

Carruthers, J., Marnette, S. (2007), Tense, voices and point of view in medieval and modern oral narration, Cahiers Chronos 16 : 177-202.

Chuquet, H., Paillard, M. (1987), Approche linguistique des problèmes de traduction anglais-français, Paris : Editions Ophrys.

Combettes, B., François, J., Noyau, C., Vet, C. (1993), Introduction à l'étude des aspects dans le discours narratif, Verbum 4 : 5-48.

Comrie, B. (1981), On Reichenbach’s approach to tense, Papers from the 17th regional meeting, Chicago : Chicago Linguistic Society, 24-30.

Curat, H. (1991), Morphologie verbale et référence temporelle en français moderne, Genève : Droz.

Dahl, Ö. (1985), Tense and Aspect Systems. Oxford: Basil Blackwell Ltd.

Dahl, Ö., (2000) (éd.), Tense and Aspect in the Language of Europe, Berlin : Mouton de Gruyter.

David, J., Martin, R. (éds) (1980), La notion d’aspect, Paris : Klincksieck.

Delbart, A.-R. (1995), D’où vient l’interprétation itérative du présent et de l’imparfait ?, Scolia 3 : 73-86.

Demirdache, H., Uribe-Etxebarria, M. (2002), La grammaire des prédicats spatio-temporels. Temps, aspects et adverbes de temps. In : Temps et Aspect. De la morphologie à l'interprétation, B. Laca (éd.), Paris : Presses Universitaires de Vincennes, 125-176.

Demirdache, H., Uribe-Etxebarria, M. (2014), Aspect and temporal anaphora, Natural Language & Linguistic Theory 32(3) : 855-895.

Depraetere, I. (1995), On the necessity of distinguishing between (un)boundedness and (a)telicity, Linguistics and Philosophy 18/1 : 1-19.

Desclés, J. P., Guentchéva, Z. (2012), Universals and typology. In: The Oxford handbook of tense and aspect, 123-154.

Douay, C., Roulland, D. (1990), Les mots de Gustave Guillaume : vocabulaire technique de la psychomécanique du langage, Rennes : Presses Universitaires de Rennes 2.

Eberle, K., Kasper, W. (1989), Tenses as anaphora. In : Proceedings of the fourth conference on European chapter of the Association for Computational Linguistics, Manchester : Association for Computational Linguistics, 43-50.

Fleischman, S. (1983), From pragmatics to grammar: Diachronic reflections on complex pasts and futures in Romance, Lingua 60/2 : 183-214.

Fuchs, C. (éd.) (1991), Les typologies de procès, Paris : Klincksieck.

Fournier, J.-M. (2013) Histoire des théories du temps dans les grammaires françaises. Nouvelle édition en ligne (généré le 5 juillet 2017). Lyon : ENS éditions.
http://books.openedition.org/enseditions/4724

François, J. (1981), Travaux récents d’inspiration formelle sur l’aspect et l’aktionsart, Linguisticae Investigationes 5 : 275-301.

Givón, T. (1994), Irrealis and the subjunctive, Studies in Language 18: 265-337.

Górnikiewicz, J. (2014). Quelle rupture dans l’imparfait de rupture ? Romanica Cracoviensia 14 : 22-37.

Guéron, J. (1993), Sur la syntaxe du temps, Langue française 100 : 102-122.

Guéron, J. (1996), Cohérence et économie dans la grammaire du temps : remarques sur la variation des structures temporelles, Cahiers Chronos 1 : 59-77.

Guéron, J. (2007), On tense and aspect, Lingua 117 (2) : 367-391.

Guillaume, G. (1969a), Immanence et transcendance dans la catégorie du verbe, in : Langage et science du langage, Paris-Québec : Nizet-Presses de l’université Laval, 46-58.

Guillaume, G. (1969b), Langage et science du langage, Paris-Québec : Nizet-Presses de l’université de Laval.

Guillaume, G. (1971), Leçons de linguistique de Gustave Guillaume 1948-1949, A, vol. 1, Québec-Paris : Presses de l’Université Laval-Klincksieck.

Guillaume, G. (1988), Leçons de linguistique de Gustave Guillaume 1947-1948, C, vol. 8, Québec-Lille : Presses de l’Université Laval-Presses universitaires de Lille.

Guillaume, G. (1992), Leçons de linguistique de Gustave Guillaume 1938-1939, Québec-Lille : Presses de l’Université de Laval-Presses universitaires de Lille.

Guillemin-Flescher, J. (1981), Syntaxe comparée du français et de l'anglais : problèmes de traduction, Paris : Editions Ophrys.

Hamann, C. (1987), The awesome seed of reference time. In: Essays on tensing in English. Time, Text and Modality, vol. 1, Tübingen : Niemeyer, 7-69.

Harris, M. (1978), The evolution of French syntax : A comparative approach, Londres : Longman.

Harris, M. B. (1986), The historical development of conditional sentences in Romance. Romance Philology 39/4 : 405-436.

Haverling, G. (1998), On the development of the perfect and imperfect tenses in Late Latin. In : Estudios de lingüística latina. Actas del IX coloquio internacional de lingüística latina, Universidad autónoma de Madrid, 14–18 abril de 1997, B. García-Hernández (éds), Madrid : Ediciones clásicas, 363-378.

Haverling, G. (2005a), On tense, viewpoint and actionality in vulgar and literary late Latin, Journal of Latin Linguistics 9/1 : 281-292.

Haverling, G. V. (2008), On the development of actionality, tense, and viewpoint from Early to Late Latin. In : Interdependence of Diachronic and Synchronic Analyses, F. Josephson, I. Söhrman (éds), Amsterdam-Philadelphie : John Benjamins, 73-104.

Hewson, J. (1997), The Cognitive System of the French Verb, Amsterdam-Philadelphie: John Benjamins.

Hewson, J., Bubenik, V. (1997), Tense and Aspect in Indo-European Languages. Theory, Typology, Diachrony, Amsterdam-Philadelphie: John Benjamins.

Hopper, P. J., (1979), Some observations on the typology of focus and aspect in narrative language, Studies in Language 6/3 : 375-403.

Imbs, P. (1960), Les emplois des temps verbaux en français moderne. Essai de grammaire descriptive, Paris : Klincksieck.

Ippolito, M. (2003), Presupposition and implicatures in counterfactuals. Natural Language Semantics 11/2 : 145-186.

Janssen, T. (1988), Tense and Temporal Composition in Dutch : Reichenbach's 'point of reference’ reconsidered. In: Temporal semantik : Beiträge zur Linguistik der Zeitreferenz, V. Ehrich, H. Vater (éds), Tübingen: Niemeyer, 96-128.

Jayez, J. (1998), D.R.T. et imparfait. Un exemple de traitement formel du temps. In : Le temps des événements, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé : 123-154.

Joly, A. (1996), Les variations d’un « invariant » : approche morphogénétique de l’imparfait français, Modèles linguistiques vol. XVII (1) : 187-202.

Klein, W. (1995), A time relational analysis of Russian aspect, Language 68 : 669-695.

Klein, K. (2009), How time is encoded. In : The expression of time, W. Klein, P. Li (éds), Berlin -New York : Mouton de Gruyter, 39-81.

Klum, A. (1961), Verbe et adverbe, Uppsala : A1mqvist et Wiksell.

Kronning, H., (2010), Prise en charge épistémique et non-concordance des temps dans le discours indirect (libre) en français, en italien et en espagnol. In : Langues et textes en contraste, Olof Eriksson (éd.), Lyon : Sens Public, 19-33.

Kronning, H. (2014), La théorie modale de la polyphonie et les constructions conditionnelles prédictives en si, Langages, 193/1 : 17-31.

Labeau, E. (2002), L’unité de l’imparfait, vues théoriques et perspectives pour les apprenants du français langue étrangère, Travaux de linguistique 45 : 157-184.

Laurendeau, P. (1995), Exploitation du cadre de la théorie des repérages énonciatifs en linguistique descriptive : le cas du tiroir de l’imparfait. In : Langues et langage. Problèmes de raisonnement en linguistique - Mélanges offerts à Antoine Culioli, J. Bouscaren, J.-J. Frankel, S. Robert (éds), Paris : PUF, 331-343.

Lebas-Fraczak, L. (2010), La forme être en train de comme éclairage de la fonction de l’imparfait, Cahiers Chronos 21 : 161-179.

Leeman-Bouix, D. (2002), Grammaire du verbe français, Paris : Nathan.

Leonetti, M. (2018), Temporal Anaphora with Spanish Imperfecto, Journal of Psycholinguistic Research 47/2 : 391-409.

Lo Cascio, V. (1986), Temporal deixis and anaphor in sentence and text : finding a reference time. In : Temporal Structure in Sentence and Discourse, V. Lo Cascio, C. Vet (éds), Dordrecht : Foris, 191-228.

Martin, R. (1985), Langage et temps de dicto, Langue française 167 : 23-37.

Mellet, S. (1981), L'aspect verbal chez G. Guillaume et ses disciples, L'Information Grammaticale 9 : 6-12.

Mellet, S. (1987), AIEBAM, AIEBAS ou les soi-disant « imparfaits aoristiques », In : Études de linguistique générale et de linguistique latine offertes en hommage à Guy Serbat, Paris : Société pour l'Information Grammaticale, 355-368.

Mellet, S. (1998), Imparfait et discours rapporté. In : Oratio soluta, oratio numerosa. Études luxembourgeoises d'histoire et de littérature romaines, C.-M. Ternes, D. Longrée (éds), Luxembourg : Centre Alexandre-Wiltheim, 117-125.

Mellet, S. (2003), Imparfaits en contexte : les conditions de la causalité inférée, Langue française 138 : 86-96.

Moeschler, J. (1993), Aspects pragmatiques de la référence temporelle : indétermination, ordre temporel et inférence, Langages 112 : 39-54.

Moeschler, J.  (1998a), Pragmatique de la référence temporelle. In : Le temps des événements, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé, 157-180.

Moeschler, J. (2000b), L’ordre temporel dans le discours : le modèle des inférences directionnelles, Cahiers chronos 6 : 1-11.

Moeschler, J. (2002), Connecteurs, encodage conceptuel et encodage procédural, Cahiers de linguistique française 24 : 265-292.

Moignet, G. (1980), La théorie psy-chosystématique de l’aspect verbal. In : La notion d’aspect, J. David, R. Martin (éds), Paris : Klincksieck, 41-50.

Molendijk, A. et de Swart, H., (1999), L’ordre discursif inverse en français, Travaux de linguistique 39 : 77-96.

Monville-Burston, M. et Burston, J. (2005), Retour à “Remise de peine” : L’imparfait, un toncal à faible marquage, Cahiers Chronos 14 : 135-156.

Morency, P. (2015), When temporal expressions do not tell time, thèse de doctorat. Neuchâtel : Université de Neuchâtel.

Nef, F. (1985), Sémantique de la référence temporelle en français moderne, Berne : Peter Lang.

Patard, A. (2006), L’imparfait dans les phrases hypothétiques [si IMP, COND]: pour une approche aspectuo-temporelle, Cahiers de Praxématique 47 : 125-148.

Patard, A. (2007b), Ascendance et descendance : quelle pertinence cognitive pour l’analyse du temps verbal ?. In : Psychomécanique du langage et linguistiques cognitives, Actes du XIème colloque de Psychomécanique du langage tenu à Montpellier en juin 2006, Limoges : Lambert Lucas, 271-281.

Patard, A. (2010c), L’imparfait en voie de « prétérisation ». Quelques éléments de réflexion, Travaux du Cercle Belge de Linguistique 5 : 1-15.

Patard, A. (2014b), Réflexions sur l’origine de l’insubordination. Le cas de trois insubordonnées hypothétiques du français, Langages 196 : 109-130.

Rabatel, A. (1998), La construction textuelle du point de vue, Lausanne : Delachaux et Niestlé.

Recanati, C., Recanati, F. (1999), La classification de Vendler revue et corrigée, Cahiers Chronos 4 : 167-184.

de Saussure, L. (1998), L’approche référentielle : de Beauzée à Reichenbach. In : Le temps des événements. Pragmatique de la référence temporelle, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé, 19-44.

de Saussure, L. (2011), On some methodological issues in the conceptual/procedural distinction. In : Procedural Meaning : Problems and Perspectives (Current Research in the Semantics/Pragmatics Interface 25), V. Escandell-Vidal, M. Leonetti, A. Ahern (éds), Bingley : Emerald Group Publishing, 55-79.

Smith, C. S. (2007), Tense and Context in French, Cahiers Chronos 16 : 1-21.

Schøsler, L. (2004), « Tu eps l’as deit » / « tut s’en vat declinant ». Grammaticalisation et dégrammaticalisation dans le système verbal du français illustrées par deux évolutions, celle du passé composé et celle du progressif. In : Aemilianense. Revista Internacional sobre la Génesis y los Orígenes Históricos de las Lenguas Romances 1 : 517-568.

Schøsler, L. (2007), Grammaticalisation et dégrammaticalisation. Étude des constructions progressives en français du type Pierre va/vient/est chantant, Cahiers Chronos 16 : 91-120.

Sten, H. (1952), Les temps du verbe fini (indicatif) en français moderne, Copenhague : Ejnar Munskgaard.

Sthioul, B. (1998b), La conceptualisation du temps : Guillaume. In : Le temps des événements. Pragmatique de la référence temporelle, J. Moeschler (éd.), Paris : Kimé, 45-46.

Sthioul, B. (2001), Aspect et inférences, Cahiers de Linguistique Française 22 : 165-187.

Stowell, T. (2007), The syntactic expression of tense, Lingua 117/2 : 437-463.

Surcouf, C. (2013), L’imparfait nuit-il gravement à la santé ? Une analyse de l’inférence dans « Qui est-ce ? » « C’était ton fils », Cahiers Chronos 26 : 21-38.

de Swart, H., Molendijk A. (1999), Negation and the temporal structure of narrative discourse, Journal of Semantics 16 : 1-42.

de Swart, H., Verkuyl, H. (1999), Tense and Aspect in Sentence and Discourse, Publication électronique.

Tatevosov, S. (2002), The parameter of actionality, Linguistic Typology 6 : 317-401.

Tedeschi, P., Zaenen A. (éds) (1981), Tense and Aspect, New York: Academic Press.

Thieroff, R. (éd.) (1995), Tense systems in European languages II, Tübingen: Niemeyer.

Touratier, C. (1996), Le système verbal français. Paris : Armand Colin.

Valin, R. (1964), La méthode comparative en linguistique historique et en psychomécanique du langage, Québec : Presses de l’Université de Laval.

Van linden, A., Verstraete, J.-C., (2008), The nature and origins of counterfactuality in simple clauses. Cross-linguistic evidence, Journal of Pragmatics 40 : 1865-1895.

Verkuyl, H., Loux-Schuringa, J. A. (1985), Once upon a tense, Linguistics and Philosophy 8 : 237-261.

Verkuyl, H. J. (1996). A theory of aspectuality : The interaction between temporal and atemporal structure, Cambridge : Cambridge University Press.

Verstraete, J.-C. (2006), The nature of irreality in the past domain : evidence from past intentional constructions in Australian languages, Australian Journal of Linguistics 26/1 : 59-79.

Vet, C. (1981), La notion de « monde possible » et le système temporel et aspectuel du français, Langages 64 : 109-124.

Vet, C. (éds) (1985a), La pragmatique des temps verbaux, Langue française 67, Paris : Larousse.

Vet, C. (2000), Référence temporelle, aspect verbal et les dichotomies massif/comptable et connu/nouveau”. In : Référence temporelle et nominale, J. Moeschler, M.-J. Reichler-Béguelin (éds), Berne : Peter Lang, 145-166.

Vet, C. (2001), Les temps verbaux comme déterminants de la phrase. In : Le syntagme nominal : syntaxe et sémantique, D. Amiot, W. De Mulder, N. Flaux (éds), Arras : Artois Presses Université, 161-177.

Vet, C. (2007), The descriptive inadequacy of Reichenbach’s tense system : A new proposal, Cahiers Chronos 17 : 7-26.

Vetters, C. (1993a) (éd.), Le temps de la phrase au texte, Lille : Presses universitaires de Lille.

Vetters, C. (1993b), Temps et deixis. In : Le temps de la phrase au texte, C. Vetters (éd.), Lille : Presses universitaires de Lille, 85-115.

Vetters, C. (1994), Free indirect speech in French. In : Tense and Aspect in Discourse, C. Vet, C. Vetters (éds), Berlin : Mouton de Gruyter, 179-225.

Vetters, C. (2001), Le conditionnel : ultérieur du non-actuel. In : Le conditionnel en français, P. Dendale, L. Tasmowski-De Ryck (éds), Metz : Université de Metz, 167-207.

Vetters, C. (2002), Remarques sur l’analyse reichenbachienne des temps verbaux, Romanica Wratislaviensia 49 : 93-132.

Veyrenc, C. (1988), Note sur l’imparfait du non passé en français moderne, Le français moderne 3-4 : 243-246.

Vikner, S. (1985), Reichenbach revisited : one, two, or three temporal relations ? Acta Linguistica Hafniensia 19/2 : 81-98.

Vikner, C. (1986), Aspect in French : the Modification of Aktionsart, Cebal series 9 : 58-101.

Vuillaume, M. (2001), L’expression du futur dans le passé en français et en allemand. In : Le conditionnel en français, P. Dendale, L. Tasmowski (éds), Metz : Université de Metz, 105-124.

Vogeleer, S. (1996), L’anaphore verbale et nominale sans antécédent dans des contextes perceptuels. Cahiers Chronos 1 : 181-197.

Wagner, R.-L., Pinchon, J. (1962), Grammaire du français classique et moderne, Paris : Hachette.

Wilmet, M. (1987), L’éternel imparfait, Modèles linguistiques 9 : 169-177.

Wilmet, M. (1991), L'aspect en français: essai de synthèse, Journal of French language studies 1 (02) : 209-222.

Wilmet, M. (1995), L’articulation mode-temps-aspect dans le système du verbe français, Modèles linguistiques XVI/1 : 91-110.

Wilmet, M. (1996a), L’E.G.L.F. : une grammaire à tiroirs, Langages 124 : 17-34.

Wilmet, M. (1996b), L'imparfait : le temps des anaphores ?, Cahiers Chronos 1 : 199-215.